En novembre 1916 apparaît un nouvel hebdomadaire « La guerre aérienne illustrée » lancé par Jacques Mortane journaliste et passionné d’Aviation.
A travers sa nouvelle revue il veut faire connaître au plus grand nombre ces aviateurs qui se battent dans le ciel de France. Journal à la gloire des as, Jacques Mortane participe à la création du mythe du pilote de chasse. Confident d’as comme Guynemer, Nungesser ou encore Dorme, Jacques Mortane n’en oublie pas pour autant les pilotes de bombardier et les observateurs. Son hebdomadaire s’évertue à raconter la vie quotidienne des aviateurs, l’angoisse de l’attente, l’adrénaline procurée par le combat, les conditions de vie si différentes de celles des fantassins dans les tranchées. La revue présente une vision particulière du pilote, chevalier des temps modernes vivant en groupe mais combattant finalement en duel avec l’ennemi. Le numéro 36 daté du 19 juillet 1917 est consacré à l’escadrille La Fayette composée d’aviateurs américains qui combattent sous l’uniforme français. Dans ce numéro, Jacques Mortane publie un article d’un américain, Paul Ayres Rockwell . Son frère, Kiffin Rockwell et lui s’étaient engagés dans la Légion étrangère en août 1914. Blessés tous les deux au combat, Paul Rockwell fut démobilisé  tandis que Kiffin Rockwell parvint à se faire transférer dans l’Aviation et à rejoindre l’escadrille américaine nouvellement créée.
S’appuyant sur des lettres de son frère, Paul Rockwell raconte d’abord la naissance de l’escadrille puis la vie des pilotes des longues gardes au camp d’aviation jusqu’aux intenses combats aériens.
C’est une de ces lettres que nous rapportons ici. Elle illustre comment un aviateur peut affronter la mort d’un frère d’arme, en l’occurrence Victor Chapman.

David HELLEU

Télécharger la version complète de l’article :

De l’état d’esprit des pilotes de chasse

Publicités